publicité

Aulnay-sous-Bois : un homme tué d'une balle dans la tête

L'homme blessé par balles en fin de matinée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et qui était dans le coma est décédé. Il avait été retrouvé dans une voiture dans la cité des Mille-Mille.

  • OC, avec AFP
  • Publié le 02/01/2013 | 12:48, mis à jour le 02/01/2013 | 13:41
© Google Maps
© Google Maps
Mise à jour (12h57) : L'homme touché d'une balle dans la tête qui était dans le coma est décédé. Deux hommes sont recherchés. La victime a été mortellement blessée par deux personnes qui ont pris la fuite dans une fourgonnette en fin de matinée près de la cité des Mille-Mille à Aulnay-sous-Bois. Les auteurs présumés des coups de feu sont recherchées par la police. La victime était âgée de 44 ans et "défavorablement connue des services de police", a indiqué Christian Lambert, le préfet de Seine-Saint-Denis.

Un crime lié au grand banditisme, deux individus recherchés


"Il a été touché alors qu'il se trouvait dans sa voiture" dans un quartier pavillonnaire d'Aulnay-sous-Bois, rue Jean-Baptiste Legendre, à proximité de son domicile, a ajouté le préfet. "C'est lié au grand banditisme et ça n'a rien avoir avec les cités", a-t-il précisé, alors que le meurtre a eu lieu près de la cité des Mille-Mille.

Le préfet a confirmé que "deux individus cagoulés", qui ont pris la fuite "dans un fourgonnette blanche", sont recherchés. "J'ai demandé la mise en place d'un dispositif de recherche sur l'ensemble du département et de l'agglomération", a-t-il indiqué.

Le 5 décembre, un jeune homme d'une trentaine d'années avait déjà été blessé par balle à Aulnay-sous-Bois, dans la cité des Gros Saules. Un homme de 26 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire dans cette affaire.

Des violences par arme à feu ont régulièrement lieu en Seine-Saint-Denis, département considéré comme une plaque tournante du trafic de drogue. Les enquêteurs se heurtent à un manque de coopération des victimes, qui préfèrent garder le silence par peur de représailles ou par méfiance envers les forces de l'ordre.

les + lus

les + partagés